Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 juin 2017

Les carnets de Gaston Chapuis (330)

      Curieusement, les personnes tournées vers l'avenir ne sont pas tournées vers la mort.



      - Il n'y a que la mort qui rend la vie intéressante.

      - J'essaierai de me le rappeler le moment venu.

      - Puissiez-vous vous en souvenir.



      - Les vivants appartiennent aux morts. Quand des vivants s'aiment, des morts s'aiment à travers eux. Quand des vivants se battent, des morts se battent par leur intermédiaire.

      - Vous croyez ?

      - J'en suis à peu près certain.



      Il revient du cimetière. Il est allé sur la tombe de sa belle-mère dont il a arrosé les fleurs.

      - Ma chérie, tu as le bonjour de ta maman !



      - Combien de temps papa est revenu nous voir après sa mort, avant de mourir une seconde fois, pour de bon ?

      - Trois jours.



      - Est-ce que les morts nous appellent ?

      - En tout cas, les morts m'appellent.



      L'esprit du spiritisme : si on appelle les morts, ils répondent.



      Il demande : « Meurt-on pour reprendre de l'innocence ? »



      On doit à la mort des remerciements. Elle est le remède à toutes les morts.



      - Pourquoi craindre la délivrance ?

      - Je veux seulement ne pas en souffrir.

      - Au fond, vous préférez la mort à la vie, mais vous redoutez le grand voyage.

 


      Elle ne dit pas : « Je ne veux pas aller dans une maison de retraite. » Elle dit : « Je ne veux pas aller à la déchetterie. »



      Un donneur forcené de leçons rationnelles. Matérialiste en diable, il n'a rien à penser, mais tout à dire et à prouver par a plus b. Face à un tel esprit fort, le croyant manque de chiffres pour justifier sa foi.



      Ceux qui doutent de Dieu et de la vie.

      - Dieu a créé le monde un jour où Il était d'une humeur de chien.

      - Plutôt un jour où Il n'était pas dans Son assiette.



      La mort habite tous les fruits de la vie. Ils la portent en eux comme une mère porte un enfant. Tous les fruits de la vie, sauf ces trois-là : la foi, l'espérance, l'amour.

Écrire un commentaire