Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23 mai 2017

Les carnets de Gaston Chapuis (327)

      Pourquoi est-il scandaleux de célébrer la francité ou l'européenité ? Pourquoi est-il édifiant de célébrer l'arabité, l'africanité, la négritude ?



      L'islam, une discrimination, une frontière.



      Nos ancêtres les gaulois, nos descendants les dhimmis ? (les dhimmis : les non musulmans en terre musulmane, soumis au joug islamique) 



      Son but premier ? Déceler l'islam et l'éradiquer comme un cancer. Le médicaliser et non pas le criminaliser. Le  fondement  de  sa  politique ? Ce diagnostic : parmi les religions, l'islam est une métastase.

      Les trois autres points de son programme : inciser le multiculturalisme, énucléer le communautarisme, suturer la nation.



      Emmanuel Macron, seigneur des bobos, prince des clercs, roi des technocrates.

      Mais sait-il bien ce qu'est l'islam ?



      La puissante élite des énarques n'est ni de droite ni de gauche, elle est au pouvoir. Et c'est normal, puisque les énarques sont formés pour diriger la haute administration, sinon pour gouverner.



      Que préférez-vous, le grec ou le latin ? L'extrême gauche ou l'extrême droite ? L'islam ou l'islamisme ?

      Qui préférez-vous, Théocrite ou Virgile ? Alaric ou Attila ? Dalil Boubakeur ou Tarik Ramadan ?



      Averroès (1126-1198), gloire philosophique de l'islam.

      Contre Averroès, de Thomas d'Aquin (1224-1274). En substance : non, monsieur Averroès, le monde n'est pas éternel, il a été créé ; non, la pensée n'est pas commune, elle est individuelle.



      Pourtant réputé érudit, Averroès n'avait pas lu saint Augustin (354-430), tout le laisse supposer. Dans La vraie Religion comme dans De la Trinité et La Cité de Dieu, saint Augustin écrit : « La vraie philosophie, c'est la vraie religion. »



      Il y a une année, le 13 juin 2016 exactement, à Magnanville, commune des Yvelines, un islamiste, Larossi Abballa, tuait un couple de policiers à leur domicile, un pavillon de grande banlieue. L'homme assassiné, Jean-Baptiste Salvaing, fut poignardé dans le jardin. La femme assassinée, Jessica Schneider, fut égorgée dans la salle de séjour, sous les yeux de leur enfant âgé de deux ans.

      Un « détail » de l'histoire du djihad, vieille de quatorze siècles, riche de dizaines de millions de personnes exécutées, sans préjudice de dizaines de millions de personnes réduites en esclavage.

      Dernier « détail » de l'histoire du djihad : l'attentat commis hier à Manchester, à la sortie d'un concert de la chanteuse Ariana Grande. Bilan provisoire : vingt-deux morts et cinquante-neuf blessés, dont des femmes et des enfants ; parmi les morts, une fillette de huit ans.



      Mahomet l'a dit : les crimes commis pour défendre et propager l'islam ont la bénédiction d'Allah.



      Allah est un cauchemar.

17 mai 2017

Les carnets de Gaston Chapuis (326)

      Il reste seul avec ce qu'il sait. Il n'attend rien de la vie, hormis la mort. Celle-ci lui tient à la fois chaud et froid comme pour le tenir en vie.



      - On l'apprend peu à peu ou par étapes brutales : on ne vit pas pour survivre, on vit pour trépasser. Et on trépasse pour revivre. En fait, il est impossible de disparaître.

     - Hélas !

     - Je ne vous reprocherai pas d'être optimiste.

     - Le perspective de ne pas pouvoir disparaître m'accable.



      La tragédie en sait long sur la vie. On a beaucoup à apprendre d'elle. En substance ceci : il n'y a qu'un grand voyage à faire.



      Un désespéré ? Non. Il allait devenir fou, et quand il fut près de le devenir, ou plutôt quand il commença de le devenir, il eut la lucidité et le courage de se regarder en face... Quelle horreur de se voir fou !



      Avant d'aller se pendre, il laisse sur son bureau un pistolet chargé et ce mot : « Bien chère épouse, si le cœur t'en dit... »


 

      Cette femme se sent tellement en paix avec elle-même qu'elle en est un peu inquiétante.



      Peut-on le taxer de théophobie ? Selon sa pensée, chaque mort est une raison supplémentaire d'en vouloir à Dieu. Quelle idée se fait-il de lui pour déplorer de n'être pas immortel ? Il ne reconnaît que trois états de la matière vivante : la matière stupide, la matière heureuse, la matière souffrante.



      Quelquefois, par chance, le cœur s'arrête de battre comme cela, tout d'un coup. Il y a vraiment de quoi louer Dieu.



      Le défunt est toujours seul à son enterrement. Il a perdu son corps, c'est une âme sans chair, sans lien avec les vivants.



      À y regarder de près, au fond, ce n'est jamais vraiment elle qui fait le bien, c'est quelque chose en elle de supérieur à elle, et à l'inverse, ce n'est jamais vraiment elle qui fait le mal, c'est quelque chose en elle d'inférieur à elle. Aussi croit-elle à Dieu et au Diable non sans raison valable, et peut-être en ayant tout lieu d'y croire.



      - Dieu est terrible, mais Il est Dieu.

      - Terrible, pourriez-vous le jurer ? Rien n'est moins certain que Dieu soit le créateur de la terre et du ciel.

      - Diable ! qui serait-ce donc ?

      - Le Diable, précisément.

      - Mais où serait Dieu ?

      - Dans l'amour, dans la conscience morale.

 


      Le piège, c'est soi. Chacun est pris dans son ego. Seigneur, sortez-nous de nous-même !



      L'incroyance, frigidité spirituelle ?



      Avoir envie de vivre, avoir envie de pécher.



      Le jour du Jugement dernier, nous aurons tous besoin d'un bon avocat.



      Il crève de soif avant de se tuer.

      Il se sert à boire.

      Boire le soulage.

      Il s'accorde un second verre d'eau, le savoure...

09 mai 2017

Les carnets de Gaston Chapuis (325)

      Longtemps notre nouveau président de la République a confondu Chatellerault et Chateauroux, longtemps il a cru que la Guyane était une île.



      Les vrais résultats du second tour de l'élection présidentielle : Emmanuel Macron, 44% des électeurs inscrits ; Marine Le Pen, 22%.

      66% de ceux des votants qui ne glissèrent ni un bulletin blanc ni un bulletin nul dans l'urne retournèrent à Emmanuel Macron, souvent à contre-cœur, l'admiration qu'il éprouve pour lui-même et la foi inébranlable, d'ailleurs intéressée, qu'il a dans le libéralisme.

      Le quatrième quinquennat de la Cinquième République sera placé sous le signe de la mystique du profit et de l'initiative privée. L'important sera moins de penser pour s'évertuer à approcher quelque sagesse que de réfléchir à ce qu'on va faire pour conquérir argent, récompenses et honneurs.



      Il faut toujours en revenir à la difficile réalité. Des milliers d'électeurs âgés se posent aujourd'hui la question : « Vais-je mourir sous la présidence d'Emmanuel Macron ? » Certains apprendront demain qu'ils souffrent d'une maladie grave et incurable. Quelques-uns, une poignée, refuseront de s'en remettre à la médecine : « Je n'ai pas assez envie de vivre pour avoir envie d'être soigné. »



      Emmanuel Macron aura-t-il un conseiller sexuel ? Le cas échéant, qui sera-ce ? Un homme, une femme ?



      Les couples homosexuels respirent.

      Le mariage homosexuel – la primauté des droits de l'adulte sur les droits de l'enfant – sera maintenu.

      Le premier droit de l'enfant – le droit d'avoir un père et une mère – restera bafoué.



      Il est des homosexuels, minoritaires, certes, d'autant plus opposés au mariage homosexuel qu'ils sont homosexuels.



      Non sans fondement psychologique, la rumeur prête des aventures homosexuelles aux hommes dont l'épouse et la mère ont à peu près le même âge et se ressemblent comme deux sœurs, voire comme deux sœurs jumelles.

      Avoir sa mère pour épouse est sans doute le rêve inconscient de tout inverti.



      Pauvres migrants ! Que n'ont-ils les moyens d'être des touristes ! Le tourisme, essence de la mondialisation. Ah ! être européen et aller au Club Méditerranée en Chine !



      Emmanuel Macron ne s'en cache pas, il est mondialiste, moderniste. Sous son règne « républicain », la mondialisation sera encouragée, favorisée. Rappelons ce qu'est la mondialisation : la multiplication des échanges continentaux et intercontinentaux, le flux grandissant des populations migrantes, le va-et-vient grandissant des populations touristiques, la dépendance sans cesse accrue des États aux marchés financiers, le renoncement sans cesse accru des États à l'auto-suffisance, spécialement alimentaire et industrielle, l'augmentation continue des suppressions d'emplois, l'augmentation continue des émissions de gaz à effet de serre, toujours plus de chômage, toujours plus de pollution ; car la mondialisation, en particulier sous le rapport de la production et des échanges commerciaux, est un fléau social et un désastre écologique.



      Chômeurs sans qualification, travailleurs obsolètes, préparez-vous à recevoir ce conseil : devenez informaticien et créez votre start-up.

      Le progrès est En marche.